Grenelle Environnement : et après ?

Dans le cadre du Grenelle Environnement, la France s’est engagée dans un programme de 2 000 km de lignes ferroviaires nouvelles à grande vitesse à lancer d’ici 2020. Pour répondre à l’accroissement du transport de marchandises et développer des alternatives à la route, l’Etat s’engage dans le développement du fret ferroviaire et la création d’autoroutes maritimes.

Les projets de lignes à grande vitesse (LGV)

Ce programme de lignes à grande vitesse porte sur les projets suivants :
  • la ligne Sud-Europe-Atlantique, constituée d’un tronçon central Tours-Bordeaux et des trois branches Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Hendaye et Poitiers-Limoges ;
  • la ligne Bretagne-Pays de la Loire ;
  • l’arc méditerranéen, avec le contournement de Nîmes et de Montpellier, la ligne Montpellier-Perpignan et la ligne Provence-Alpes-Côte d’Azur ;
  • la desserte de l’est de la France, avec l’achèvement de la ligne Paris-Strasbourg et des trois branches de la ligne Rhin-Rhône ;
  • l’interconnexion sud des lignes à grande vitesse en Ile-de-France ;
  • la liaison ferroviaire Lyon-Turin.

Principaux projets de lignes à grande vitesse
issus du Grenelle de l’environnement.

Agrandir la carte

L'engagement national pour le fret ferroviaire

La loi de programmation du Grenelle Environnement dite "Grenelle 1" a mis l’accent sur un développement du transport de marchandises plus performant et plus sobre en carbone. Le Fret ferroviaire est un mode de transport qui répond parfaitement à cet objectif.
En complément des engagements du Grenelle Environnement et du contrat de performance de Réseau Ferré de France (RFF) de 13 milliards d’euros, cet engagement national, lancé en septembre 2009, correspond à un investissement public global en faveur du fret ferroviaire de plus de 7 milliards d’euros d’ici à 2020.

Les 8 axes de l’Engagement national pour le fret ferroviaire :

  • créer un véritable réseau d’autoroutes ferroviaires cadencées en France (afin de mettre des camions sur les trains).
  • aider massivement le développement du transport combiné (afin de mettre plus de conteneurs sur les trains).
  • développer les opérateurs ferroviaires de proximité (créer des PME ferroviaires pour desservir les territoires et les zones portuaires avec des organisations légères et adaptées).
  • développer le fret ferroviaire à grande vitesse entre les aéroports (utilisation des lignes à grande vitesse en dehors des heures de pointes pour le transport de marchandises).
  • créer un réseau à priorité d’utilisation fret, dit ROF (réseau orienté fret).
  • supprimer les goulets d’étranglement (notamment pour l’agglomération lyonnaise et entre Nîmes et Montpellier), principaux points de congestion du réseau ferré national.
  • améliorer la desserte ferroviaire des grands ports français (condition essentielle à leur développement), sources importantes de fret massifié.
  • moderniser la gestion des sillons (amélioration des temps de parcours et du respect des horaires des trains de fret) et traiter le fret comme une priorité.

À consulter

  • Ce que dit la "loi Grenelle 1" promulguée le (loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement) : « Fin du “tout routier“ dans le transport des marchandises »

Pour en savoir + télécharger Loi Grenelle 1

 

  • Parmi les mesures « Transports » de la loi portant "engagement national pour l’environnement" dite Grenelle 2, on trouve le point suivant : « Encourager le fret ferroviaire et les transports maritimes »

Pour en savoir + télécharger Loi Grenelle 2
[ consulter les articles de la loi sur legifrance.gouv.fr]

Exemple : l'opérateur ferroviaire de proximité en Auvergne

 

L’un des moyens de relancer et d’élargir le marché du fret ferroviaire est de favoriser la mise en place d’opérateurs ferroviaires de proximité (OFP).
Un OFP est une PME ferroviaire qui offre des services ferroviaires de fret de proximité sur le réseau ferré national dans des territoires de trafic peu dense et dans les ports.
Il peut accomplir deux types d’activité : le service de transport sur courte distance et la gestion de l’infrastructure pour le compte de Réseau ferré de France.
Le nouvel opérateur pour le développement du fret ferroviaire en Auvergne a été créé officiellement jeudi 30 septembre 2010 : la SAS FEROVERGNE. Ce nouvel opérateur sera le relais au niveau local des entreprises de Fret national.
Cet OFP prévoit le report modal de 330 000 tonnes sur le train, soit l’équivalent de 13 200 trajets camions économisés, la première année, puis d’arriver à 500 000 tonnes, soit 20 000 trajets camions économisés, l’année suivante.